Toile coréenne

Le blog 100 % cinéma coréen contemporain

10 Minutes

Ça ne va pas en ce moment au bureau ? Ce collègue, qui était un amour il y a quelques semaines, est devenu une véritable harpie prête à vous marcher dessus ? C’est la dure loi du monde du travail… du moins tel que dépeint dans 10 Minutes. Soufflez un bon coup et lancez vous dans l’expérience.

  • Date de sortie en Corée : avril 2014. Inédit en France.
  • Genre : drame.
  • Écrit par : Kim Da-hyeon
  • Réalisé par : Lee Yong-seung

10_Minutes

Distribution :

  1. Baek Jong-hwan dans le rôle de Kang Ho-chan
  2. Kim Jong-gu dans le rôle du chef de Ho-chan
  3. Jeong Hee-tae dans le rôle du représentant syndical
  4. Lee Si-won dans le rôle de Song Eun-Hye

10-Minutes_portraits

Renoncement ?

Ho-chan prépare âprement un difficile concours pour devenir producteur à la télévision. Suite à un accident qui lui a laissé des séquelles à la jambe, son père ne travaille plus, et la famille de Ho-chan (son père, sa mère et son jeune frère, lycéen) vit dans une situation des plus précaires. Pour ramener un peu d’argent à la maison, Ho-chan devient stagiaire dans la fonction publique. Ce travail ne correspond pas vraiment à ce qu’il souhaite faire, mais l’ambiance au bureau est des plus agréables, les tâches n’ont rien d’insurmontable et l’argent gagné lui permet d’aider sa famille. Un jour, l’un de ses collègues annonce son départ. Leur chef propose à Ho-chan de le remplacer, et ainsi d’obtenir un CDI. La paie ne sera pas très élevée, mais cet emploi lui offrirait une stabilité qu’il aurait du mal à trouver ailleurs. Que va choisir Ho-chan ? Accepter l’offre et laisser tomber ses rêves de devenir producteur à la télévision (qu’il partage avec sa petite amie, qui prépare elle aussi le concours), afin de subvenir aux besoins de sa famille et d’assurer un avenir à son petit frère ? Ou bien ne pas écouter la voie de la sagesse et décliner l’offre pour se plonger à 100 % dans la préparation de l’examen ? Les choses se compliquent lorsque le poste promis à Ho-chan est usurpée par une jeune arriviste pistonnée, Song Eun-Hye…

Identification

Beaucoup de gens de mon entourage et moi-même avons été confrontés, au début de notre vie d’adulte, à ce choix : choisir le chemin de la raison et « rentrer dans le rang », ou bien ne pas réfléchir aux conséquences et tout donner pour atteindre son objectif de départ. C’est le cruel dilemme de l’acceptation du premier CDI qui souvent met fin à nos errements d’étudiants et déçoit nos espoirs. C’est également le moment où l’on se raisonne et où l’on prend ses premières responsabilités, et celui où l’on se confronte à la dure vie en milieu professionnel, qui n’a rien de rose. 10 Minutes aborde ce moment difficile et toutes les thématiques qui y sont liées avec une justesse et un réalisme incroyables. On ne peut que s’identifier à Ho-chan quand on a vécu le même genre de situation, et en y réfléchissant, c’est inédit de se retrouver parfaitement, sans aucun faux accord, dans l’histoire d’un personnage fictif d’un film issu d’un pays à l’autre bout du monde !

Le titre, 10 Minutes, représente le temps que le supérieur de Ho-chan lui laisse pour choisir s’il prendra ou non le poste, et selon sa propre sensibilité, on aura tendance à choisir l’une ou l’autre des deux voies proposées, à répondre OUI ou NON à la proposition d’embauche en CDI. Le film réussit parfaitement à mettre en scène ce dilemme, car, pour parler de ma propre expérience en tant que spectateur, j’aurais refusé le poste à cause de mon caractère, et ma compagne, avec qui j’ai vu le long-métrage, aurait répondu OUI, ce que j’aurai pu deviner sans l’interroger tellement je la connais bien. À ma connaissance, aucun film n’a réussi à me renvoyer une image de moi aussi vraie.

Lee Yong-seung met également en scène des mécanismes familiaux, amoureux et professionnels entre les personnages qui sont d’une intelligence rare. Ho-chan, coincé entre une petite amie qui ne le comprend pas, un collègue stagiaire « artiste » qui par chance obtient ce qu’il veut sans avoir réellement bossé pour, un chef paternaliste qui l’abandonne comme une vieille chaussette quand il ne lui sert plus à rien, un père qui ne prend pas ses responsabilités et des collègues aussi charmants que vicieux (mention spéciale au représentant syndical qui passe de meilleur ami à pire ennemi en un claquement de doigts), se retrouve dans une situation si inconfortable qu’on se sent aussi mal à l’aise que lui. Entre la pression financière, la pression du regard des autres, le besoin de sauver les apparences, le stress des échecs successifs, l’incompréhension de son entourage qui le plonge dans la solitude, Ho-chan est confronté à des choix qu’il est le seul à vivre et qui n’appellent aucune aide extérieure.

Si l’on ajoute à cela une réalisation toute en finesse, qui sait se faire oublier pour mettre en valeur le jeu des acteurs, et notamment celui de Baek Jong-hwan, parfait dans ce rôle, on a affaire à un excellent long métrage qui dépeint de façon cruelle, mais réaliste, le monde du travail à la coréenne (l’investissement horaire, les collègues vus comme une famille, avec sorties de groupe le week-end et soirées alcoolisées) et plus généralement le monde de l’entreprise.

Publicités

2 commentaires sur “10 Minutes

  1. Pingback: FFCP 2014 : quatrième jour − 31 octobre | Toile coréenne

  2. Pingback: 9e Festival du film coréen à Paris | Toile coréenne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 17 novembre 2014 par dans Drame, Films.
%d blogueurs aiment cette page :